Secteurs
Santé
.
3
min

Absentéisme : un fléau dans le secteur de la santé.

Florian
Florian
21
August
2021
-
Mis à jour le
21
.
08
.
2021
Absentéisme : un fléau dans le secteur de la santé.

L’absentéisme et le présentéisme sont des indicateurs du climat de sécurité psychosociale d’une entreprise. On le sait, notre capacité physique à travailler et notre motivation sont étroitement liées à notre moral. D’où l’importance de prendre soin de ses salariés 😍 Cela est tout autant valable pour la présence et l’absence des personnels soignants des établissements de santé, tout comme le reste des professionnels de ces structures. 


Un faible taux d’absence du personnel de santé témoigne d’un climat psycho-social sécuritaire. Un taux élevé est souvent associé à la présence de risques psychosociaux. Certaines absences sont inévitables, mais il est possible d’agir sur d’autres.


Nous verrons dans cet article les spécificités de l’absentéisme dans le secteur de la santé :

🕵🏽‍♀️ Ses chiffres en France ;

🔦 Ses causes ;

🤙🏼 Les moyens efficaces de le prévenir.


👨‍⚕️ Les chiffres de l’absentéisme du personnel de santé


Le taux d’absentéisme dans le secteur de la santé en 2018 en France était de 5,62 %, contre 5,10 % dans l’ensemble des secteurs. Ainsi, le nombre de jours d’absence moyen par salarié par an est de 20,5. Ces chiffres, du secteur privé, incluent :

  • la maladie ;
  • les accidents de travail et de trajet ;
  • les maladies professionnelles.


Certaines régions sont plus concernées que d’autres : la Corse, la Normandie et les Hauts-de-France sont les parties du territoire français les plus touchées.

Une des particularités de l’absentéisme dans le secteur de la santé est l’âge des professionnels concernés. Les moins de 40 ans sont plus représentés que dans d’autres secteurs.


Une tendance à l’augmentation de l’absentéisme de longue durée (plus de 90 jours) est aussi observée. Elle est par exemple de +20 % dans le secteur de la santé entre 2017 et 2018.


L’absentéisme dans le secteur public est encore plus important. En 2020, le taux d’absentéisme dans les hôpitaux publics est d’environ 10 %, contre 9 % en 2019.


Certaines professions sont plus touchées : aide-soignants et personnel d’entretien, suivi par les infirmiers. Les médecins et le personnel administratif sont moins touchés.


💡 Les causes d’absentéisme les plus fréquentes 


Les personnes plus âgées sont plus à risque d’être absentes. Mais le secteur de la santé se caractérise par une absence forte des professionnels de moins de 40 ans.


L’absentéisme tout âge confondu


Les causes d’absentéisme en santé les plus souvent identifiées sont :


  • les maladies et l’état de santé ;
  • l’épuisement professionnel, le burn-out, le stress au travail ;
  • l’accident de travail et la maladie professionnelle, parfois liés à une restriction des moyens humains et matériels ;
  • la situation familiale.


Il existe aussi des facteurs psychologiques de désengagement : manque de reconnaissance, absence de développement professionnel, manque de flexibilité et d’adaptabilité.


L’absentéisme chez les moins de 40 ans

Comme on l’a vu, les moins de 40 ans travaillant dans la santé sont plus souvent absents que ceux travaillant dans d’autres secteurs. Cela peut s’expliquer par :


  • le fait qu’il y ait plus de femmes dans ce secteur, qui peuvent être arrêtées en amont de leur congé maternité ;
  • les difficultés à se projeter à long terme dans des métiers très prenants et exigeants émotionnellement ;
  • les impératifs personnels à gérer en parallèle de planning de garde ou autre imposés dans le cadre professionnel.


Les femmes sont plus souvent absentes que les hommes uniquement sur la période où elles sont en âge d’être enceintes.


✅ Prévenir l’absentéisme dans le secteur de la santé


Des solutions à l’échelle de l’établissement


Voici quelques solutions qui peuvent être mises en place à l’échelle des établissements de santé ou des cabinets médicaux :

  • évaluer quantitativement et qualitativement l’absentéisme (taux d’absence, fréquence, gravité, causes, types d’emploi touchés), mais aussi le présentéisme. Réaliser en quelque sorte le diagnostic de l’absence et de la présence des salariés ;
  • former, ré-affecter ou alléger les tâches pour agir sur les facteurs associés à l’absentéisme. Améliorer l’environnement physique de travail ;
  • agir sur les facteurs psycho-sociaux : augmenter le soutien social, l’autonomie et la reconnaissance, diminuer la charge de travail.


Les conditions de travail réelles et les ressentis subjectifs du personnel de santé doivent être entendus et pris en compte. Idéalement, les ajustements doivent se décider collectivement. Les réunions de service y compris entre professionnels de santé sont un des lieux où ces prises d’information et de décision ont leur place.


Les outils digitaux sont des très bons moyens d’agir sur ces différents leviers. Une application de planning telle que Skello permet en effet :


  • d’améliorer la satisfaction et le sentiment d’auto-efficacité des employés, en leur proposant d’échanger eux-mêmes des gardes ou des horaires de service. Et en fluidifiant la communication ;
  • de gagner du temps dans l’élaboration des plannings, pour consacrer plus de temps à l’écoute et la prise en compte des besoins des salariés.


Des solutions pour l’absentéisme de longue durée


Suite à une absence de longue durée, les recommandations sont de :

  • prendre rendez-vous avec la médecine du travail avant le retour ;
  • aménager les horaires, proposer le mi-temps thérapeutique ;
  • maintenir le contact avec l’employeur pendant l’absence.


Des solutions contre l’absentéisme sur le long terme


Trop souvent, les solutions mises en place face à l’absentéisme sont de courte durée. Il s’agit de pratiquer l’auto-remplacement, en rappelant des professionnels en repos ou congés. Cela peut conduire à un épuisement des équipes et à majorer à moyen et long terme l’absentéisme.


Bien sûr, des solutions doivent être aussi prises au niveau national. Les récents accords du Ségur de la Santé vont d’ailleurs dans le sens d’une revalorisation des métiers de la santé.


En résumé


Le secteur de la santé est l’un des plus touchés par l’absentéisme, particulièrement dans le public (10 % d’absentéisme annuel) par rapport au privé (6 % d’absentéisme annuel). Les métiers les plus durs physiquement (agents d’entretien, aide-soignant) et les plus impactant émotionnellement (infirmiers) sont plus concernés par l’absentéisme. Réaliser un diagnostic de l’absentéisme et du présentéisme dans l’établissement de santé est un des moyens d’identifier des solutions spécifiques pour prévenir l’absentéisme. L’autonomie et la reconnaissance du travail doivent donc être encouragées 😊

Articles similaires

Planifiez vos succès !

Un accès complet aux nouveautés de votre secteur !
🙌 Votre email a bien été enregistré
Oops! Something went wrong while submitting the form.