Secteurs
Restauration
.
3
min

Tickets restaurants : plafond de 38 euros maintenu.

Mathilde
Mathilde
30
August
2021
-
Mis à jour le
15
.
09
.
2021
Tickets restaurants : plafond de 38 euros maintenu.

En juin 2020, une mesure favorable aux restaurateurs et aux salariés français a été mise en place : les Français peuvent continuer à utiliser les stocks de tickets restaurants qu’ils ont accumulés chez eux en télétravail et leur plafond journalier passe de 19 à 38 euros. Globalement, les tickets restaurants voyaient aussi à ce moment-là leur validité se prolonger jusqu’en septembre 2021 - alors qu’ils étaient initialement censés se périmer en février 2021. Le déplafonnement journalier à 38 euros a ensuite été reporté jusqu'en août 2021, pour s’étendre jusqu’à février 2022. Le but ? Liquider tous les tickets restaurants que les français auront gardés tout au long des confinements, pour relancer ainsi l’économie de la restauration !

👍 La mise à jour du déplafonnement


En juin 2020, le plafond était donc passé de 19 à 38 euros par jour de dépenses dans les lieux de restauration. Aussi, le gouvernement avait élargi la possibilité d’utiliser ces tickets les week-end et aux jours fériés - et non plus uniquement la semaine -, afin d’écouler le montant important de tickets gardés chez soi. Cette mesure est donc également maintenue et prolongée de 6 mois (jusqu’à février 2022) : un décret paraîtra rapidement pour officialiser cette annonce. 


💡 À noter : attention, les tickets restaurants de 2020 ne pourront plus être utilisés après le 1er septembre 2021; Il y a en effet très peu de tickets restants de 2020.  - pour les tickets dématérialisés, comme la carte Swile, des précisions sont faites ici


💡 À noter : les tickets restaurants sont toujours, même si le télétravail n’est pas obligatoire pour tout le monde et tous les jours, utilisables par les salariés depuis chez eux, télétravail.


Les avantages de ces mesures


Sans aucun doute, cela est avantageux pour tous les salariés de France, qui,  encore souvent en télétravail, ont besoin d’écouler leurs crédits de tickets restaurants. Cela leur permet de dépenser davantage, plus vite. La preuve, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DFCCRF) avait noté que “le panier moyen d’un repas payé dans un restaurant par titre-resto était passé de 14 euros à 21 euros”. 


Pour les restaurateurs, la mesure est évidemment positive aussi : en cas de reconfinement, cette mesure permet déjà de bien écouler les stocks déjà accumulés. Les consommateurs auront aussi tendance, avec ce déplafonnement, à se faire davantage plaisir pour leur déjeuner.

Les limites de ces mesures


Les tickets restaurants peuvent être utilisés dans les restaurants, les hôtels-restaurants ainsi que les débits de boissons et les commerces alimentaires. 


Précisément, les établissements de restauration concernés sont les suivants :


  • Les restaurants traditionnels ;
  • Les établissements de restauration rapide mobiles ou non ;
  • Les établissements de self-service ;
  • Les restaurants dans les hôtels ;
  • Les brasseries proposant une offre de restauration.


Les tickets peuvent être utilisés sur place, mais également en Click & Collect ou en livraisons des établissements concernés. Toutefois, l’augmentation du plafond à 38 euros ne concerne que les lieux de restauration : dans les magasins alimentaires et supermarchés, le plafond est resté à 19 euros.  Idem pour la possibilité d’utiliser les tickets restaurants les week-end et jours fériés, cela ne concerne que les lieux de restauration.

Si la mesure a été favorable aux restaurants pour “rattraper” toutes les dépenses perdues durant les confinements de 2020 et de 2021, elle pourrait être encore améliorée pour relancer complètement leur activité. Actuellement, le GNI HCR et les associations font la demande de de fixer un plafond maximum et juste des commissions. Beaucoup de restaurateurs continuent, malgré les bénéfices, à refuser d’accepter les TR car cela leur rapporte moins qu’un paiement en carte bancaire classique. La rentabilité du restaurateur n’est pas maximisée avec ces TR. Les restaurateurs demandent donc une révision des mesures, pour relancer leur secteur qui reste l’un des plus touchés par la crise, et pourtant des plus importants pour l’économie du pays !


Cette mesure, proposée et mise en place depuis plus d’un an, reste une réussite tant pour les consommateurs salariés que pour les restaurateurs. Reste à voir comment cela va être prolongé et adapté au fil du temps.

Articles similaires

Planifiez vos succès !

Un accès complet aux nouveautés de votre secteur !
🙌 Votre email a bien été enregistré
Oops! Something went wrong while submitting the form.